Archives de catégorie : Méthode e-commerce

Le vidéo marketing en chiffres

La vidéo est-elle vraiment utile pour les e-commerçants? N’est-ce pas juste un outil sympathique utilisé par les artistes en herbes et les amoureux des chats pour partager leur passion?
A l’heure où YouTube compte plus d’un milliard d’utilisateurs actifs par mois, il semblerait bien que la vidéo soit devenu un support de communication indispensable dans tous les domaines, y compris dans la vente en ligne. Au cas où vous en douteriez, Hubspot a publié quelques statistiques autour de l’usage et des performances des vidéos marketing en 2015.

La vidéo, nouvelle habitude incontournable

Vidéo web

On le sait, l’internaute est paresseux. Il n’aime pas lire des textes longs et compliqués, il préfère une image percutante à n’importe quel grand discours. La vidéo répond parfaitement à cette demande, ce qui explique le succès grandissant de ce format :

  • Les vidéos en ligne représentent aujourd’hui 50 % du trafic mobile.
  • 65 % des utilisateurs visionnent plus des 3/4 d’une vidéo.
  • 78 % des internautes regardent au moins une vidéo en ligne par semaine, et ils sont 55 % à en visionner quotidiennement.

Des chiffres qui amènent les experts à estimer que d’ici la fin de l’année 2015, la vidéo représentera jusqu’à 57 % du trafic internet global! Soit 4 fois plus que les e-mail…
Une progression qui ne s’arrêtera pas en si bon chemin : d’ici 2018, le nombre de vidéos en ligne pourrait avoir augmenté de 79 %! Continuer la lecture

Apprenez à bien communiquer sur Facebook!

Aujourd’hui, la majeure partie des boutiques en ligne est présente sur les réseaux sociaux, et notamment sur Facebook. Mais être inscrit ne suffit pas, encore faut-il savoir bien utiliser ce support. On compte encore trop de pages peu, voire pas du tout performantes, qui se limitent à 3 publications par an et se satisfont d’une vingtaine de « fans ».
Ces mises à jour insuffisantes s’expliquent parfois par un manque de temps, mais surtout par un manque d’idées : de quoi peut-on parler sur Facebook lorsqu’on est e-commerçant? Comment intéresser ses fans? Peut-on se contenter de faire de la pub pour ses produits?

Le e-client est roi!

Compte pro FacebookPourquoi vos clients se sont-ils inscrits à votre page Facebook? Répondre à cette question est une première étape dans l’établissement d’une stratégie de communication : savoir ce que veulent vos fans vous permettra de satisfaire plus facilement leur demande.
Des études récemment menées à ce sujet révèlent que les clients s’inscrivent pour connaître les promotions et les nouveautés de leurs boutiques en ligne préférées, mais aussi pour avoir des conseils. Idées recettes pour les commerces alimentaires, idées DIY pour les boutiques de loisirs créatifs, astuces pour les spécialistes de bricolage, looks pour les magasins de mode…
De plus en plus de clients souhaitent également utiliser les réseaux sociaux pour se rapprocher des e-commerçants : savoir comment ils fonctionnent, pouvoir échanger avec eux est rassurant dans un monde virtuel où la peur de l’arnaque rode toujours.
D’ailleurs, les internautes non clients d’une enseigne peuvent eux-aussi devenir fans de celle-ci, dans un objectif d’informations. Ce type d’abonné recherche alors des avis clients, des retours d’expériences. Continuer la lecture

La bonne heure de l’e-mail

Vous envoyez vos campagnes e-mailing quand vous avez le temps, entre deux coups de téléphone ou juste avant d’aller manger? Vous pensez que le plus important est le contenu de votre newsletter, et non son heure d’envoi? C’est une erreur.
Votre mail, aussi intéressant soit-il, ne sera pas perçu de la même manière s’il est reçu à 10h ou à 19h. En semaine ou le week-end. Le lundi ou le vendredi.
De nombreuses études ont été menées quant aux habitudes des internautes, dont les résultats permettent d’optimiser le taux d’ouverture d’une newsletter, et a fortiori son taux de lecture.

Avant l’heure, c’est pas l’heure

Horaire d'envoi des mailsSachez tout d’abord que près d’un quart des internautes ouvrent un e-mail dans l’heure qui suit sa réception. Plus les heures passent, plus le taux d’ouverture chute : deux heures après l’envoi, il est de 9,52 %. Quatre heure après, il n’est plus que de 4,8 %. Vingt-quatre heures plus tard, ils ne sont plus que 0,63 % à ouvrir votre mail.
C’est pourquoi il est important d’envoyer ses campagnes à une heure de grande écoute, à laquelle les clients seront plus réceptifs à votre message. Continuer la lecture

Et si la Coupe du Monde de Football boostait vos ventes?

Les e-commerçants le savent, il y a des périodes plus bénéfiques que d’autres pour le e-commerce. On pense à Noël, aux soldes ou encore à la rentrée, mais d’autres évènements plus inattendus peuvent être des facteurs déclencheurs d’achats.
Des études ont ainsi relevé que les ventes en ligne s’envolent les jours de pluie, lors des grands évènements sportifs ou encore lors des élections.

La période électorale est terminée, les soldes ne sont pas encore là, en revanche la Coupe du Monde de Football a commencé! Et si vous en profitiez pour réveiller vos ventes?

La cible : les amateurs de sport… et leurs compagnes

Coupe du MondeLors du dernier Championnat d’Europe de Football en 2012, les professionnels du e-commerce ont constaté une hausse des ventes des téléviseurs, et de l’équipement TV en général. Rien de très étonnant.
Plus amusant, les pompes à bière ont également enregistré un record de vente!
Et plus inattendu : pendant les matchs, les acheteuses féminines sont bien plus nombreuses que le reste du temps. Continuer la lecture

Do you speak e-marketing?

« Chatbot », « crowdfunding », « diginaute »… la vente en ligne n’a pas échappée à la montée en puissance des anglicismes et des néologismes. A tel point que converser avec un expert du e-marketing est parfois aussi compliqué que tenter de bavarder avec un touriste japonais!
Vous ne comprenez rien au SEO et au showrooming? Vous confondez le « pure player » et le « click and mortar »? Vous n’avez jamais entendu parler du bandwagon effect?
Plongez-vous vite dans notre lexique des nouveaux mots du e-commerce!

De nouvelles habitudes d’achats :

  • Lexique e-commerceROBO (Research Online, Buy Offline) ou ROPO (Research Online, Purchase Offline) : le fait de débuter un acte d’achat sur internet (en cherchant des informations ou en comparant des tarifs par exemple) puis le finaliser dans un magasin physique.
  • Showrooming : le fait de s’informer sur un produit dans un magasin physique, pour l’acheter ensuite en ligne (pas forcément chez le même vendeur). C’est la pratique inverse du ROBO.

Continuer la lecture

Psychologie du consommateur : que cachent nos clics?

Pourquoi le consommateur achète-t-il un produit et pas un autre? Pourquoi choisit-il une boutique plutôt que sa concurrente? On pourrait croire que seuls les prix entrent en jeu, mais il n’en est rien.
Vitesse de chargement des pages, design du site, présence de vidéos, avis clients, coût de la livraison ou moyens de paiement proposés peuvent également influencer l’acte d’achat.

Retrouvez ci-dessous les principaux éléments qui peuvent inciter (ou non) le consommateur à choisir votre boutique en ligne : Continuer la lecture

Réforme de la vente à distance : êtes-vous à jour?

Le 13 février dernier a été votée la loi Hamon, qui réforme le droit de la vente à distance. Elle rentrera en vigueur le 13 juin 2014, les e-commerçants n’ont donc plus que quelques semaines pour se mettre en conformité avec les nouvelles procédures et mettre à jour leurs conditions générales de vente.
Récapitulatif de ces nouvelles obligations :

Un délai de rétractation plus long

Loi e-commerceLe consommateur disposera désormais d’un délai de 14 jours à compter de la réception de sa commande pour renvoyer celle-ci et être remboursé (au lieu de 7 actuellement).
Toutes les boutiques en ligne devront par ailleurs mettre à la disposition de leurs clients un formulaire de rétractation « lisible et compréhensible » qui facilitera le retour de la marchandise. (Voir le formulaire-type)

On notera toutefois que de nouveaux cas d’exclusion du droit de rétractation sont admis. Ainsi les produits d’hygiène corporelle ne pourront plus être renvoyés, de même que la plupart des produits alimentaires, les sous-vêtements, les journaux et périodiques ou encore les meubles ou vêtements sur mesure.

Par ailleurs, si le produit a été essayé au-delà du raisonnable, une décote pourra être pratiquée. Continuer la lecture