Le Très Haut Débit arrive (lentement) à Vesoul

Le jeudi 14 novembre 2013 était organisée à Vesoul une conférence de lancement du Très Haut Débit dans l’agglomération vésulienne, en présence de plusieurs élus et entreprises. Le député-maire Alain Chrétien et le directeur de l’information de France Télécom Orange Bruno Janet ont présenté leurs engagements d’amener la fibre optique à Vesoul d’ici 2015 (début des travaux en 2014), et dans les autres communes de l’agglomération pour 2020.

Le Très Haut Débit, pourquoi faire?

Fibre optique Haute-SaôneActuellement, l’accès à internet se fait via un réseau cuivre. Celui-ci ayant aujourd’hui atteint ses limites en termes de performances, un nouveau mode d’accès à internet, bénéficiant d’un débit supérieur, se développe depuis quelques années.
Ce Très Haut Débit (THD) peut faire appel à diverses technologies, les plus courantes étant le réseau DSL ou la fibre optique. Cette dernière pourra atteindre un débit de 200 à 300 Mb/s, tandis que le Haut Débit ne dépasse pas les 20 Mb/s. Soit une vitesse de connexion multipliée par 10!

Le déploiement de la fibre optique est bénéfique pour tous les publics :

  • Elle améliore la compétitivité des entreprises.
  • Elle apporte de l’attractivité au territoire.
  • Elle garantit un confort de connexion au client particulier.

Plus concrètement, le Très Haut Débit permettra d’améliorer le quotidien et la vie professionnelle, par exemple en facilitant :

  • Le maintien à domicile des personnes âgées, grâce à un contact aisé avec le médecin, l’hôpital ou la famille.
  • Le télétravail et les visioconférences.
  • L’accès à la télévision 3D.
  • Les jeux en réseau.

La fibre optique bientôt à Vesoul?

Conférence fibre optique Vesoul

Lancement du Très Haut Débit, mairie de Vesoul, le jeudi 14 novembre 2013.
En présence de Bruno Janet (au centre) et Alain Chrétien (à droite).

L’entreprise Orange avait promis en 2011 d’apporter la fibre à Vesoul. Bruno Janet a renouvelé jeudi cet engagement, à travers 5 points :

  1. Le déploiement de la fibre optique à Vesoul commencera dès 2014. Il débutera par une phase d’étude au premier semestre, qui sera suivie par une période de travaux au second semestre 2014. L’accès au THD devrait être possible début 2015.
    Seuls les quartiers du Grand Grésil, du Stade et du Vieux Vesoul seront concernés dans un premier temps (soit 2 800 logements). Les autres quartiers de Vesoul, tout comme les 18 autres communes de l’Agglomération, devront patienter encore quelques années. Elles devraient toutefois bénéficier à leur tour du THD d’ici 2020.
  2. 100% des locaux auront accès à la fibre, c’est-à-dire les entreprises comme les particuliers.
  3. Ces travaux seront menés en partenariat avec la Communauté d’Agglomération de Vesoul.
  4. Le réseau mis en place pourra être utilisé par l’ensemble des opérateurs. Le client ne sera donc pas obligé de s’abonner à Orange pour bénéficier du THD; Free, SFR et Bouygues Telecom ont d’ailleurs déjà souscrit à une offre de mutualisation.
  5. Le déploiement de la fibre optique sera financé à 100% par Orange.

Des engagements qui ont suscité un certain dépit chez les entrepreneurs présents, ceux-ci ayant eu le regret de constater qu’ils n’étaient pas prioritaires dans les démarches d’accès au THD.

Et dans le reste de la Haute-Saône?

La fibre optique est déjà présente en Haute-Saône depuis quelques années, uniquement à destination de certaines collectivités et entreprises. Les locaux du Conseil Général en bénéficient, de même que l’entreprise vésulienne Onlineformapro. Tous les lycées publics de la région devraient en outre être connectés au THD à la fin du mois de décembre 2013, via le programme E-Lair financé par le Conseil Régional.

L’accès au Très Haut Débit pour tous les particuliers est par ailleurs l’une des ambitions majeures du Conseil Général de la Haute-Saône. Celui-ci mène des travaux dans tout le département depuis 3 ans, afin de préparer l’arrivée prochaine de la fibre optique. L’objectif : le THD pour tous d’ici 2020!
Le compte-à-rebours est lancé…

19 réflexions au sujet de « Le Très Haut Débit arrive (lentement) à Vesoul »

  1. Frédéric CHAUVEAU

    Bonjour

    Des travaux ont été effectués à Fougerolles (70220) l’été dernier pour tirer des lignes fibres otpriques dans toute la commune

    à ce jour, ni les opérateurs (orange…) ni la municipalité ne sont capables de nous communiquer des dates prévisionnelles de mises en services du THD aux particuliers

    Avez vous des informations à me communiquer à ce sujet

    d’avance merci

    Répondre
  2. DANASSIE Arnaud

    A ce jour, 6 octobre 2014, toujours pas de calendrier précis de déploiement pour l’agglo vesulienne. Depuis les infos distillées en novembre 2013, c’est le NEANT …

    Un vesulien toujours en cuivre
    (rue des Saules soit à 300-400 m du stade de Vesoul)

    Répondre
    1. Laure G. Auteur de l’article

      Nous n’avons malheureusement aucune information supplémentaire à vous communiquer à ce sujet. Toutefois, des travaux préparatoires ayant été entrepris à Vesoul il y a quelques mois, peut-être pouvons-nous espérer que les premiers foyers auront accès au Très Haut Débit d’ici 2015, comme promis par la Mairie.
      Nous ne manquerons pas de vous tenir au courant de l’évolution des évènements!

      Répondre
  3. Fuhrer J.

    En ce qui concerne les travaux « fibre » du Conseil Général, ils ne concernent encore que le « backbone », c’est à dire l’épine dorsale du futur réseau de collecte THD, qui devrait d’ici 2020-2025 « arroser » l’ensemble des communes du département. Cette épine dorsale part au nord du département de Fougerolles – St-Loup, puis va vers Luxeuil – Lure – Héricourt. Une 2 ème branche part de Luxeuil – Lure vers Vesoul et vers Gray. En général, les extrémité de ce backbone se situent à proximité des centraux téléphoniques (sigle NRA). Dans certains lieux, il existe également une extrémité au droit d’entreprises importante. Par exemple à Fougerolles, vers Lufkin, à St Loup vers Parisot, pour ne citer que ces 2 exemples. Petit à petit, des antennes secondaires partiront de cette épine dorsale, pour « arroser » aussi bien les NRAs de l’ensemble du département, mais également de nouveaux NRAs, appelés NRA-MED (pour Montée EN Débit) et situé la plupart du temps à proximité des « armoires » grises plus proches des abonnés. Apparemment, les villes et autres bourgs « denses » devraient voir un début de fibrage vers 2020, à savoir, en dehors de Vesoul: Lure, Luxeuil, Gray, St Loup et Fougerolles. Héricourt est un cas à part, car intégré dans l’aire urbaine, avec des « croisements » de domaines de compétence entre l’Aire Urbaine et le CG70, qui devraient être complémentaires. Tout ceci est tout de même fortement lié au contexte économique actuel qui le moins que l’on puisse dire, n’est pas simple, surtout au niveau des collectivités! Dans ce contexte, il n’est pas impossible que dans la mesure où la règlementaion serait assouplie, une partie du plan « Très haut-débit » du département ne soit pas réalisé en fibre, mais éventuellement en FTTDP, c’est à dire amener la fibre jusqu’au dernier point de connexion de l’abonné (poteau ou boitier mural) et de là, utiliser le VDSL via le petit bout de ligne téléphonique restant en réutilisant les box existantes; cette solution permettant d’atteindre des débits de l’ordre de 100Mbits en flux vers l’abonné, et plus de 30Mbits en flux remontant… Il est à noter que pour le THD vers les utilisateurs finaux, ce sont les communautés de communes qui ont désormais la main…
    Wait and See!

    Répondre
  4. Fuhrer J.

    En complément pour Vesoul: Le quartier du Grand Grésil a été, à l’époque de sa création correctement pourvu en « fourreaux », en particulier pour la télédistribution, avec distribution actuelle du signal TV par coaxial compète y compris les pavillons. Ces fourreaux, parfaitement connus et cartographiés seront parfaitement réutilisables par la fibre, car complètement compatibles. (J’étais voisin de ce quatier lors de sa création). Le quartier voisin, le Montmarin, de création nettement plus ancienne n’a pas eu cette chance. Au niveau du centre ville, il est possible qu’une nouvelle « cartographie » ait pu être réalisée lors de la reprise des cheminements réalisés depuis quelques années, aussi bien piétonniers que véhicules. Au niveau du quartier du stade, les espaces existent, et permettent d’enfouir aisément de nouveaux fourreaux. La problématique des fourreaux existants n’est pas simple, car ces derniers sont le plus souvent soit saturés, soit mal cartographiés, soit fortement endommagés par les divers travaux de fouilles de génie civil. J’ai pu constater récemment dans une commune qui était en phase d’élimination des conduites « plomb » le massacre des fourreaux télécom par l’entreprise au droit de chaque pavillon, aucun repérage n’ayant été réalisé auparavant. Triste, et surtout très coûteux par la suite, cette commune faisant partie des futures « fibrées ».

    Répondre
  5. GHETTINI

    On ne parle pas du très haut débit pour les communes proches de Vesoul qui n’ont même pas accès à un internet filaire classique ….
    Peut on me dire quand Villers le sec, 5 km de Vesoul , pourra enfin bénéficier de la fibre ???

    Répondre
    1. Laure G. Auteur de l’article

      Nous n’avons pas d’information précise pour votre commune en particulier. Le Conseil Général s’est toutefois engagé à ce que toutes les communes de l’Agglomération de Vesoul soient raccordées d’ici 2020.
      Je vous invite à vous rapprocher de votre mairie qui pourra probablement vous communiquer un calendrier des travaux.

      Répondre
      1. Fuhrer J.

        Bonjour,
        Hélas, Villers le Sec ne fait pas partie « stricto sensu » de l’Agglomération de Vesoul: http://www.vesoul.fr/agglomeration-de-vesoul/les-20-communes-de-l-agglomeration.html
        Mais tous n’est pas « perdu » pour autant. Comme les autres communes de Haute-Saône, Villers le Sec « bénéficiera » du très haut débit via le SDTAN (Schéma Directeur Territorial d’Aménagement Numérique) déposé et soutenu par le Conseil Général de la Haute Saône. Vous pouvez consulter les documents liés au SDTAN :
        http://www.arcep.fr/fileadmin/collect-pnthd/CG70-fiche_ARCEP_ANT2014-2020_FranceTHD.pdf
        Il ne faut pas non plus se focaliser sur Vesoul (chantier réalisé par Orange et cofinancé par les opérateur principaux: Orange, SFR, Free et Bouygues). Il sera pour le moins « intéressant » de constater la réalité de l’arrivée du très haut débit dans la totalité des communes de l’agglomération…

        Bonne journée

        Répondre
  6. CHAUVEAU Fredéric

    Aux premières vues rien de précis. C’est incroyable de voir que des M€ ont été dépensées pour tirer des fibres dans toute la Hte Saône et que rien n’avance. Je pense que l’installation de ces lignes représente la majeur partie des coûts du déploiement
    La Hte Saône est toujours à la traîne de la technologie et toujours en retard sur les autres départements.
    Pas étonnant qu’on nous prenne pour des ploucs

    Répondre
    1. Torop Auteur de l’article

      Effectivement les premières connexions au THD ne devraient pas se faire en 2015 comme annoncé l’année dernière, mais en 2016. Ces travaux sont longs, ils ont pris un peu de retard, mais la fibre devrait tout de même être prochainement active en Haute-Saône!
      Nous ne manquerons pas de vous tenir au courant de l’évolution de ce chantier, dès que nous en saurons davantage sur le sujet…

      Répondre
      1. Fuhrer J.

        Les 2 chantiers sont totalement dissociés. Le très haut débit à Vesoul est réalisé par un opérateur Privé, en l’occurrence Orange, auquel se sont « associés » SFR, Bouygues et Free. L’opération concerne l’ensemble de la CCAV, avec des délais qui « dérapent »…
        Quant au très haut débit pour le restant du département, c’est l’affaire d’un syndicat mixte, financé par les deniers départementaux, nationaux et Européens. Ce chantier avance à son rythme, et l’on peut en voir les avancées dans différents points du département, où les « dorsales » de fourreaux pour la fibre sont en cours d’installation le long des routes et dans les communes. Au niveau des communes, si une « saignée » rapidement rebouchée et faisant quelque décimètres est visible, c’est que les travaux de génie civil avancent. En gros, le département souhaite alimenter toutes les communes en fibre jusqu’à leur « centre » (près du central téléphonique s’il en existe un ou près de la mairie. Ensuite, une fois cette toile d’araignée en place, amener le THD d’abord dans chaque entreprise, puis dans chaque logement. Il n’est pas impossible que tous les domiciles ne soient pas fibrés, mais seulement là où économiquement c’est « jouable », c’est à dire dans les bourgs et les centre villages. En ce qui concerne les logements les plus excentrés, il n’est pas impossible que le THD soit alors en FTTFP (Fibre jusqu’au dernier boitier commun entre plusieurs client, puis en VDSL2 ensuite), cette technologie pouvant permettre jusqu’à des débits de 100 mégas en Down et 30 mégas en UP…
        En ce qui concerne les délais, on peut résumer en disant qu’ils s’allongent d’autant que les finances sont « serrées »…Et en ce qui concerne les annonces des politiques et des matketeux, ces ont les mêmes: Aussi crédibles que les dires d’un arracheur de dents du 19ème siècle! Dès que vous y prêtez foi, vous sentez le tatouage « pigeon » augmenter de taille sur votre front!

        Répondre
  7. Fuhrer J.

    Les dernières nouvelles pour la Haute-Saône hors la capitale et sa banlieue (!)…
    Un document intéressant, contenant les phases de déploiement connues et prévues, est disponible sur internet et recence 110 communes où les travaux sont en cours, et 158 où les travaux sont encore à réaliser. Toujours est-il que les premiers raccordements (en fait des « basculements » du NRA actuel au NRA-PRM de la commune) vont avoir lieu sous quelques mois,, s’ils ne sont pas déjà en cours pour certains.
    Le petit lien qui va bien:
    http://www.arcep.fr/fileadmin/collect-monteedebit/CP_MED_Syndicat_mixte_Haute-Saone_Numerique.pdf
    Attention, bien prendre l’intégralité du lien, jusqu’à « .pdf »
    Pas de chance, le document PDF pointé par le lien est en fait une « photo » du document original transformé en PDF, ce qui rend la recherche de chaine de caractères impossible… Mais bon, avec un peu de patience, on trouve… Ainsi Villers le Sec figure bien dans les tablettes, mais à l’annexe B, ce qui semble vouloir dire que ce n’est pas pour tout de suite, mais que cela « va venir »…
    Bonne lecture!

    Répondre
      1. Fuhrer J.

        Pour les curieux, en complément… Toujours en dehors de notre très chère préfecture… (J’y ai habité quand même pendant près de 4 décennies, ou dans sa proche banlieue…). La consultation publique lancée au départ par le conseil général pour la montée en débit de la quasi-totalité du département. http://www.arcep.fr/fileadmin/collect-monteedebit/CP_MeD_CG70.pdf . Il est à noter que cette montée en débit a été votée à l’époque à l’unanimité du Conseil Général… Une « bricole » de près de 120 M€, heureusement « soutenue » par l’état et l’Europe! Les 40M€ restant à la charge du conseil général s’amortissent à peu près à raison de 9€ par an et par habitant, ceci pendant 10 ans… Même si les travaux durent, il a fallu d’abord que nos élus départementaux se remuent et prennent enfin conscience que si l’on ne faisait rien, on était certains que Haute-Saône et Larzac, même avenir… Ceci sans dénigrer cette « charmante » contrée, mais dont on ne peut affirmer qu’elle soit la parfaite image du paradis!

        Répondre
  8. Fuhrer J.

    La situation actuelle…
    Orange a effectivement terminé le déploiement « horizontal » de la première phase. Cela veut dire que les armoires de rue, desservant chacune largement plus que de 300 abonnés sont opérationnelles et « alimentées ». Ce qui reste à accomplir est le « déploiement vertical », c’est à dire l’équipement des immeubles pour desservir chaque appartement. Et il a été dit lors de la présentation de cette fin de phase que pour ce déploiement vertical, pas moins de 920 conventions devaient être signées avec les différents Syndics « œuvrant » dans la capitale Saônoise. Et cela, ce n’est pas par un coup de baguette magique que cela se fera… Clair que cela prend du temps. Une chose que l’on ne trouve nulle part est le cas des immeubles « individuels », que ce soit en centre ville ou dans les zones pavillonnaires… Quid des conditions éventuelles, au hasard participation des propriétaires? Car au niveau de la règlementation, il n’existe rien pour la distributions de la fibre pour ces individualités! Alors, Quid de l’équipement des autres communes de la communauté d’agglomération, et grandement pavillonnaires??? Seuls les immeubles de ces communes seraient fibrés???
    Je ne me souviens pas avoir lu quelque chose de défini sur le sujet dans la littérature de l’ARCEP et l’on pourrait croire que vu de la lorgnette de cette honorable agence, les propriétés individuelles n’existent pas, ou sont considérées comme des « nanties », toutes situées à moins de 50m d’un central téléphonique, et donc n’auraient aucun besoin de bénéficier d’une technologie « moderne » telle que la fibre… A moins que pour ces derniers, il soit « toléré » que les opérateurs utilisent le FTTDP (Fibre jusqu’au dernier boîtier « téléphonique » desservant l’abonné, avec liaison vers l’abonné en VDSL2, avec des débits de 100/30 MBits, voire 250/ 60Mbits??? Ceci avec des coûts bien inférieurs à du « vrai » FTTH…
    Bref, la question reste posée sur ces raccordements individuels… Quant aux délais finaux, particulièrement pour la couverture de l’ensemble de la communauté d’agglomération, il semble certain que l’on « dérapera », chose intrinsèquement hexagonale…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *