CES 2014 : ce qu’il faut en retenir… ou pas

Le CES (Consumer Electronics Show), c’est « la grand-messe » du high-tech, organisée chaque année à Las Vegas. Elle réunit les plus grands constructeurs de haute technologie, qui y présentent leurs dernières innovations devant des milliers de journalistes venus du monde entier.
Salon high-techL’édition 2014 se déroulait du 7 au 10 janvier, avec plus de 3 000 exposants. Ceux-ci ont présenté des nouveautés qui vont (peut-être) changer le monde de demain. Il est impossible de rapporter ici ces milliers d’inventions, nous nous contenterons donc de partager avec vous celles qui nous semblent les plus intéressantes, les plus utiles, ou les plus farfelues.

Un avenir connecté

S’il y a bien un domaine qui était sur-représenté cette année au CES, c’est celui des objets connectés! Ce salon nous a laissé entrevoir un avenir où nous serons entourés d’objets intelligents, sensés nous faciliter la vie. Quelques exemples :

Nutricook-Connect Seb

Cocotte communicante Nutricook-Connect de Seb

  • Les voitures de demain seront connectées à nos montres et disposeront de la 4G à bord.
  • Nous pourrons prochainement communiquer par sms avec notre lave-linge, notre télé, et la plupart des autres appareils ménagers, afin de leur demander de se mettre en veille lorsque nous ne seront pas à la maison.
  • Mieux encore, l’aspirateur n’aura plus besoin de nous pour fonctionner, il opérera pendant notre absence (sous contrôle de notre smartphone tout de même)!
  • La prochaine cocotte-minute Seb aidera le cuisinier à trouver la recette idéale à partir d’une liste d’ingrédients, et elle adaptera la cuisson en baissant le feu elle-même.
  • Les interrupteurs et prises électriques fonctionneront en Wifi, s’allumeront automatiquement à notre passage, se contrôleront à distance.
  • Les sportifs auront le choix entre une raquette de tennis donneuse de leçons (comment mieux tenir sa raquette, comment améliorer son smatch…) ou un ballon de basket qui calcule l’angle précis des lancers.
  • Les animaux seront eux aussi connectés! Un collier élaboré avec l’aide de vétérinaires permettra de veiller à la bonne santé des chiens en calculant en temps réel son rythme cardiaque, son niveau d’activité, ses temps de repos, etc.

Des tablettes à tout faire

Les tablettes étaient les autres stars du salon. Aujourd’hui essentiellement utilisées dans un contexte privé, elles devraient rapidement se professionnaliser grâce à un florilège de nouvelles fonctions et de nouveaux design :

Tablette Acer Iconia A1-830

Tablette Acer Iconia A1-830

  • Les tablettes de Samsung seront plus grandes et plus puissantes, afin de devenir de véritables supports de travail.
  • A l’inverse, celles d’Acer seront plus petites de façon à tenir au creux de la main. Moins épaisses, moins lourdes, elles seront ainsi plus facilement transportables.
  • Les tablettes d’Asus seront quant à elles vendues avec un stylet, qui permettra de prendre des notes manuellement directement sur l’écran. Pratique en réunion!

Les enfants n’étaient pas oubliés : plusieurs fabricants ont présenté des tablettes spécifiquement conçues pour les plus petits, mais pensées pour plaire aux parents. Ces « baby-tablettes » permettront en effet de contrôler la durée d’utilisation, de limiter les connexions à certaines applications, ou encore de géolocaliser sa progéniture.

Des robots presque humains

Bien qu’un peu moins médiatisés cette année, les robots étaient tout de même bien présents au CES, toujours plus perfectionnés, toujours plus autonomes. Les visiteurs ont ainsi pu croiser au détour des allées de drôles de machines aux noms improbables :

Budgee, le robot porteur

Budgee, par Five Elements Robotics

  • Paro est un robot bébé phoque. Doté de dizaines de capteurs de luminosités, de bruit, de température, etc, cette peluche est en réalité un objet thérapeutique. Elle est déjà utilisée dans les hôpitaux américains et japonais auprès des enfants et des personnes âgées.
  • Tout aussi utile mais moins mignon, Crawler Robot se déplace dans les endroits les plus irradiés la centrale Fukushima, à la place des employés. Il a l’avantage de savoir monter les escaliers, contrairement à la plupart de ses congénères.
  • Budgee est quant à lui un « porteur », qui transporte les affaires de son propriétaire et le suit partout grâce à un capteur. Pas très intelligent comparé à d’autres robots plus autonomes, mais bien pratique tout de même!
  • Citons également Furo-D,  un robot publicitaire qui affiche des publicités sur un énorme écran tactile surmonté d’un visage animé. Il se déplace et engage la conversation avec les visiteurs afin de leur proposer des services personnalisés.
  • Sans oublier Grillbot, dont la fonction principale est de nettoyer les barbecues!

Une sécurité améliorée

Myris, reconnaissance iris

Sécurisation par reconnaissance de l’iris

La sécurisation des données et des échanges est au cœur des problématiques numériques. Il n’est donc pas étonnant de la retrouver au CES.
Parmi les nouveaux outils présentés, nous retiendrons surtout la popularisation de la reconnaissance de l’iris. Si cette technique existe depuis quelques années déjà, elle était jusqu’à présent réservée aux professionnels. Elle sera bientôt accessible aux particuliers, grâce à un lecteur USB « capable d’identifier un utilisateur par la reconnaissance de l’iris de ses yeux ».
Il suffira de regarder ce lecteur biométrique pour être reconnu, et ainsi accéder en toute sécurité à son ordinateur ou à un service en ligne (banque, messagerie…).
Cette technique serait l’une des plus fiable après l’ADN, avec un ordre d’erreur de seulement 1 sur 2 250 milliards (contre 1 sur 10 000 pour la reconnaissance par empreinte digitale).

Cette présentation n’est bien sûr pas exhaustive. On a également pu voir au CES des appareils photos aériens, des télévisions incurvées, des téléphones transformables, des casseroles capables de recharger les appareils électroniques, des pilules thermomètres connectées, des jeux vidéos en réalité virtuelle, etc.
Certaines de ses inventions tomberont peut-être dans l’oubli, d’autres seront très bientôt commercialisées. Dans ce cas, nous ne manquerons pas de vous présenter ces nouvelles technologies qui vont sans aucune doute révolutionner notre quotidien.

Sources : Journal du net, 01net, Clubic.com

2 réflexions au sujet de « CES 2014 : ce qu’il faut en retenir… ou pas »

  1. Manu

    Super la peluche intelligente, le robot de Fukushima, la reconnaissance par l’iris… Un peu superflu le reste, de l’argent qui pourrait être employé plus intelligemment à mon avis.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *