L’internet des objets ou le boom des objets connectés !

Quand on parle de connexion on pense tout de suite à ordinateurs, smartphones et tablettes. Mais aujourd’hui cette idée peut paraître obsolète tant la créativité technologique a dépassé ces frontières. En effet le nombre d’objets connectés grandit d’années en années…

Bracelet bowflex boost

Bracelet connecté Bowflex Boost

Un objet connecté ?

On appelle « objet connecté » un matériel qui permet de créer de l’interactivité : celui-ci peut récupérer des informations, permettre d’être en contact en permanence, stocker des statistiques, s’amuser…
Il communique grâce à un smartphone, une tablette, ou un ordinateur. Une application interprète généralement les données de l’objet, d’où le passage obligatoire par l’un de ces intermédiaires.

Des chiffres prévisionnels impressionnants

  • Pour le moment, une famille (de 4 personnes) possède en moyenne 10 objets connectés. Selon les estimations, elle en aura 25 en 2017 et 50 en 2022.
  • Selon l’institut idate.org les objets connectés sont passés de 4 à 15 milliards entre 2010 et 2012, et il y en aura 80 milliards en 2020.
  • D’après le cabinet américain Gartner.com le marché représentera 1 900 milliards de dollars à l’échelle mondiale lors de cette même année.

Les domaines « connectés » sont aujourd’hui nombreux. Cela va de la catégorie accessoires aux transports, en passant par le jeu, la maison, la santé, le sport, les vêtements…

Leurs apports

  • Faciliter le quotidien : votre frigo peut par exemple vous indiquer qu’il manque du beurre ou du lait, puis il passe la commande automatiquement auprès du supermarché le plus proche.

    Lunettes Vuzix

    Lunettes connectées Vuzix

  • Faire des économies : Vous partez en vacances, vos objets se mettent en cycle économique (dans la mesure du possible) et reprennent leur mode normal tout seuls à votre retour.
  • Assister et alerter l’utilisateur : Une fuite dans le moteur, un pneu sous gonflé : le conducteur est directement averti au même moment que le garage le plus proche en vue d’une réparation rapide.
  • Veiller et signaler pour la sérénité : Vous êtes en déplacement professionnel pour un moment, un réseau de 16 caméras de surveillance Philips est relié à votre smartphone en permanence.
  • Aider à mieux vivre : Une brosse à dent (d’une société française) intègre un capteur qui indique la quantité de tartre enlevée à chaque usage. Une application qui lui est dédiée relève également les zones les moins nettoyées. La qualité de brossage des enfants peut ainsi être vérifiée par les parents.

Quelques craintes

Les informations circulent et sont stockées sur des serveurs, il existe donc des risques d’interception, de détournement et d’utilisation illégale de ces données personnelles. Le piratage des réseaux Xbox Live (Microsoft) et Playstation (Sony) en 2011 prouve que personne n’est à l’abri même les plus grandes entreprises.
Les objets connectés peuvent aussi être une forme d’assistanat qui est loin d’être indispensable.

Le marché très porteur de l’internet des objets n’en est qu’à ses balbutiements et déjà nombre de produits ont été créés. Encore faudra-t-il à l’avenir discerner les objets indispensables des gadgets (que faire d’une « tombe connectée » créée par un couple d’américains?) afin de ne pas discréditer ce secteur.

Sources : http://www.fnac.com, lexpress.fr, www.investissor.fr, http://www.ladepeche.fr, http://www.zdnet.fr
Illustrations : www.objetconnecte.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *