Bye-bye papier, La Poste mise sur le numérique!

Depuis quelques années, La Poste va mal. La faute aux mails qui remplacent les cartes postales, à la dématérialisation qui supprime bon nombre d’échanges par courrier, bref la faute au numérique!
Même la progression de l’e-commerce et de la vente à distance ne suffit pas à empêcher la dégradation du trafic, en raison d’une hausse de la concurrence : La Poste n’a plus le monopole du courrier et de la distribution!
Pour contrer cette érosion de l’échange papier, l’entreprise a présenté le 28 janvier dernier son nouveau plan stratégique. Surprise, celui-ci mise sur… le numérique, ce même numérique qui a causé la désertion des bureaux de Poste!

Une diversification des services

Facteur du futurLe volume de courrier pris en charge par La Poste devrait diminuer de 6% par an au cours des quatre années à venir. Pour contrer cette baisse d’activité, le PDG du groupe La Poste, Philippe Wahl, a décidé de ne pas voir un ennemi dans les évolutions numériques, mais au contraire de miser sur celles-ci pour redresser son chiffre d’affaires. Il a présenté un portrait des postiers du futur, qui auront bien d’autres fonctions que la simple distribution du courrier!

Les nouvelles activités des facteurs ne sont pas encore clairement définies. Pour l’instant, seules des pistes sont envisagées. Parmi elles, on retiendra :

  • La collecte d’informations. Équipe d’un smartphone, le postier profitera de son passage chez l’habitant pour vérifier certaines données, pour le compte des assurances par exemple. Il pourra ainsi prendre des photos des sinistres.
  • L’assistance. Face au vieillissement de la population, les services à domicile enregistrent une demande de plus en plus importante. La Poste pourrait y répondre, ce qu’elle a d’ailleurs déjà commencé à faire dans certaines villes. Ainsi à Vesoul, le facteur peut désormais livrer les courses à domicile. Un service très apprécié des personnes âgées.
  • La protection du domicile et de la personne. Le passage quotidien du postier pourrait lui permettre de surveiller les habitations en l’absence de leurs occupants, ou de veiller au bien-être des personnes isolées, âgées ou malades. Une tâche qui pourrait être facilité par les nouveaux objets connectés, et qui pourrait s’étendre jusqu’à des missions de maîtrise de la consommation énergétique ou de télésanté!

 Si ces idées sont dans l’air du temps, force est tout de même de constater qu’elles s’éloignent de la mission originelle du facteur. D’autres pistes étudiées sont toutefois plus en lien avec la distribution du courrier.

Plus proche des e-commerçants

Projets numériquesLa Poste prévoit ainsi de se rapprocher des « acteurs du commerce en ligne ». Elle étudie des nouveaux services de marketing en ligne, de moyens de paiement ou de gestion des stocks, tout ceci dans le but avoué d’éviter la fuite vers des concurrents privés, désormais aussi compétents que les services publics en matière de distribution de colis. La création de nouvelles places de marché électroniques est également envisagée.

Une autre piste examinée, à la fois à destination des e-commerçants et du grand public, concerne la sécurisation des échanges numériques. Des solutions aux problèmes d’identification et de fraudes en ligne pourraient être proposées par la Poste.

Ces nouvelles missions du facteur devraient être mises en place petit à petit d’ici 2020. En espérant que cette focalisation sur le numérique ne fasse pas oublier à la Poste sa mission première : délivrer le courrier en temps et en heure.

Source : pro.01net.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *