Le e-paiement en pleine révolution

Payer ses achats par carte bancaire ou par virement, c’est dépassé. Et que dire du règlement en liquide ou, pire encore, par chèque? Aujourd’hui, on paye par bluetooth, par Twitter, par bracelet électronique ou en montrant ses empreintes digitales.
Si cette nouvelle façon de dépenser n’est sans doute pas encore possible dans votre boulangerie, ni même sur vos sites marchands préférés, elle est pourtant en test dans de nombreuses sociétés.

Twitter ou smartphone?

Solutions e-paiementPayPal reste à la pointe de l’innovation en matière de paiement en ligne. Il teste actuellement « la possibilité pour un consommateur de régler ses achats en enregistrant dans ses préférences les enseignes avec qui il souhaite interagir ». Il deviendra ainsi inutile de se connecter à son compte et de rentrer ses codes d’accès à chaque achat.

American Express propose de son côté de faire du shopping sur Twitter. Une fois leur carte de crédit enregistrée, les internautes n’auront qu’à tweeter un mot-clé spécifique pour acheter le produit de leur choix. Voilà qui transforme les réseaux sociaux en une immense boutique en ligne!

Les magasins physiques ne sont pas en reste. Plusieurs d’entre eux, notamment en Asie et en Afrique, ont déjà investi dans une borne bluetooth qui communique avec les smartphones des clients, pour un paiement sans contact. Plus besoin d’envahir son sac à main avec un portefeuille!

Le smartphone est d’ailleurs un appareil qui séduit les organismes bancaires. L’application Scan Pay par exemple permet de scanner sa carte bleue sur son smartphone, pour ne plus jamais l’oublier au fond d’une poche.

Encore plus innovante, la banque Movenbank propose exclusivement des services sur mobile. Plus besoin de carte bancaire, les virement et les retraits se font via son téléphone. Pour déposer un chèque, il suffit de le prendre en photo. Quant au prêt d’argent entre amis, il se fait désormais sur Facebook!

En Corée du Sud, Bartong se lance dans le paiement sur mobile par empreinte digitale. Une solution déjà expérimentée, sans grand succès, par des boutiques « physiques ». Les téléphones intelligents convaincront-ils plus facilement les consommateurs?

Le e-paiement made in France

Si ces nouveaux moyens de paiement concernent aujourd’hui essentiellement les Etats-Unis et l’Asie, la France innove de son côté avec le bracelet porte-monnaie électronique. Le concept? Le bracelet est muni d’un code barre ou d’une puce indéchiffrable, que l’on scanne à un terminal pour effectuer le paiement. Comme sur Paypal, on ne charge sur le bracelet qu’une certaine somme d’argent.
Ce projet lancé par des étudiants de HEC a déjà trouvé preneur dans le secteur évènementiel. Plusieurs organisateurs de festivals et de spectacles, ainsi que des parcs d’attractions, ont déjà testé ce moyen de paiement, dont le principal intérêt est de limiter les risques de perte ou de vol.

Ces innovations ont toutes le même but avoué : faciliter la vie du client en lui proposant un paiement plus facile, plus rapide, plus pratique, plus sécurisé.
Elles ont également le même objectif caché : inciter le consommateur à l’achat. Il est déjà prouvé que l’on dépense plus facilement lorsque l’on paye par carte bancaire que lorsqu’on utilise du liquide (plus concret), nul doute que le paiement sans contact va amplifier ce phénomène!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *